Entente historique pour la gestion coopérative des ressources hydriques

May 28, 2015

Les gouvernements des Territoires du Nord-Ouest et de l’Alberta ont signé le 19 mars 2015 une entente bilatérale historique pour la gestion coopérative de l’eau dans le bassin du fleuve Mackenzie. Ce bassin compte parmi les écosystèmes d’envergure les plus intacts en Amérique du Nord, et le fleuve y est le plus important cours d’eau s’écoulant vers le Nord.

La conclusion de cette entente s’inscrit dans le prolongement de l’Entente-cadre sur les eaux transfrontalières du bassin du Mackenzie, qui a été signée en juillet 1997 par les gouvernements du Canada, de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, de la Saskatchewan, des Territoires du Nord-Ouest et du Yukon.

L’entente bilatérale de gestion de l’eau du bassin du fleuve Mackenzie est un instrument juridiquement contraignant qui vise à « préserver l’intégrité de l’écosystème ». Elle comprend des indicateurs écosystémiques pour la surveillance du bassin, basés sur la santé actuelle de l’écosystème. L’entente, fondée sur des données scientifiques, permettra de préserver l’intégrité écologique du système tout en prenant en compte les effets cumulatifs.

« L’entente bilatérale entre les T.-N.-O. et l’Alberta, qui compte au nombre de sept ententes qui viendront ultérieurement protéger le bassin du fleuve Mackenzie, instaure un cadre de gestion coopérative des ressources hydriques. Cette approche est la seule apte à assurer la sécurité des ressources hydriques compte tenu de la complexité croissante de la gestion de l’eau, affirme Mme Merrell-Ann Phare, négociatrice en chef pour l’entente bilatérale. Grâce à la mise en place de ces solides mécanismes de collaboration, nous serons en bonne posture pour juguler les crises éventuelles. Grâce aussi à une vision commune selon laquelle la santé des systèmes humains est tributaire de la santé des écosystèmes. L’entente bilatérale de gestion de l’eau établit cette vision et crée l’assise de cette collaboration dans le bassin versant du fleuve Mackenzie. »

Le Réseau canadien de l’eau, conseiller stratégique et courtier en connaissances dans le secteur de l’eau au Canada, se réjouit de la conclusion de cette entente qui offre un mécanisme de collaboration inédit pour la surveillance de l’eau dans le bassin et la résolution des différends.

L’entente assure la communication efficace entre les parties relativement aux projets de mise en valeur des ressources qui risquent d’avoir un impact sur les écosystèmes aquatiques dans le bassin. Elle s’inscrit largement dans le prolongement de la Stratégie de gérance des eaux dans les Territoires du Nord-Ouest Northern Voices, Northern Waters élaborée en collaboration avec des groupes autochtones, des collectivités, des organisations régionales, des organisations non gouvernementales en environnement, l’industrie, le gouvernement et des résidants. Un autre aspect important de l’entente réside dans la garantie que les intérêts d’une seule partie, qu’ils soient économiques ou autres, n’auront pas préséance sur ceux des autres parties.

Veuillez visiter les sites suivants pour obtenir de plus amples renseignements.