Élaboration d’une stratégie globale pour réduire les concentrations de plomb dans l’eau du robinet au Canada

Michèle Prévost, professeure et titulaire de la Chaire industrielle du CRSNG en traitement et distribution des eaux potables, École Polytechnique de Montréal, 2008 - 2012
Enjeu

De récentes études montrent que des concentrations de plomb en deçà des normes réglementaires peuvent avoir une incidence sur la santé des jeunes enfants. L’équipe de projet, dirigée par Michèle Prévost, Ph.D., a dégagé la nécessité d’évaluer les concentrations de plomb particulaire dans l’eau du robinet, lesquelles sont souvent non détectées ou sous-estimées dans certains protocoles d’analyse et d’échantillonnage. Le projet s’est concentré sur trois domaines d’étude principaux : déterminer si de faibles concentrations sanguines de plomb (inférieures au seuil réglementaire), pouvaient avoir une incidence sur la santé des enfants; évaluer l’efficacité de mesures de contrôle de la corrosion du plomb mises en œuvre dans de grands bâtiments (p. ex. écoles, garderies, édifices gouvernementaux); et enfin, évaluer l’efficacité du remplacement partiel de conduites de branchement en plomb pour la réduction des concentrations de plomb dans l’eau du robinet.

Les résultats de ce projet sont utilisés pour cerner le problème et pour déterminer les méthodes les plus efficaces et efficientes de contrôle du plomb. Le projet a révélé qu’il est impératif d’évaluer l’efficacité des traitements de contrôle de la corrosion mis en œuvre par les services publics ainsi que la pratique du remplacement partiel, par les municipalités, des conduites de branchement en plomb puisque les données laissent entendre que cette pratique favorise la libération de plomb dans l’eau.

Projet

L’exposition au plomb en provenance de l’eau du robinet résidentielle a été estimée en échantillonnant les concentrations de plomb au robinet et dans le sang de jeunes enfants canadiens. L’équipe a comparé les concentrations sanguines de plomb d’enfants ayant un risque élevé d’exposition au plomb avec celles d’enfants ayant un risque faible. Selon les résultats du projet, la présence de conduites de branchement en plomb est le facteur qui contribue le plus à des concentrations sanguines de plomb élevées. Des études sur l’efficacité de divers protocoles de surveillance du plomb dans l’eau du robinet ont été évaluées en passant en revue des lignes directrices, réglementations et pratiques relatives à la surveillance du plomb au Canada et en comparant les protocoles d’échantillonnage dans des réseaux à pleine échelle.

Les données ont révélé que ces protocoles ont des répercussions différentes sur les concentrations de plomb. Par conséquent, le projet a élaboré des protocoles sur mesure pour les grands bâtiments et les résidences dotés de conduites de branchement en plomb avant de les mettre à l’essai à pleine échelle. Elle a aussi examiné l’efficacité de diverses méthodes de contrôle de la corrosion en laboratoire ainsi qu’à l’échelle pilote et à pleine échelle. Les résultats permettent de conclure que les orthophosphates représentent la méthode la plus efficace, et que le silicate de sodium constitue également une solution de rechange valable.

Des études sur l’utilité du remplacement partiel des conduites de branchement en plomb révélaient que cette pratique représente la meilleure option pour contrôler le plomb dans l’eau du robinet; elle peut toutefois accroître le relargage du plomb dans l’eau du robinet en raison de la perturbation des incrustations, de la corrosion galvanique et de la déposition de corrosion qui s’ensuivent. Les études sur la corrosion du plomb dans de grands bâtiments impliquaient la conduite d’expériences et d’une surveillance sur place dans un édifice du Service correctionnel du Canada. Les résultats indiquaient que, dans les grands bâtiments de construction à la fois ancienne et récente, l’eau du robinet pouvait contenir des concentrations de plomb extrêmes en raison de la présence de laiton et de soudures.

Produits

Les résultats de cette étude ont été incorporés dans divers rapports et documents techniques créés à l’intention de plusieurs municipalités et organismes gouvernementaux.

  • Les rapports produits par l’École Polytechnique de Montréal comprennent :
    • Un rapport sur l’emploi des dispositifs situés au point d'utilisation
    • Un rapport sur le protocole de détection dans les conduites de branchement en plomb pour la Ville de Montréal, qui comprend l’identification des sources de plomb ainsi que la mise en œuvre de diverses mesures correctives pour le Service correctionnel du Canada
    • Un manuel sur l’échantillonnage du plomb
  • Un rapport produit conjointement par l’Université Laval et l’École Polytechnique de Montréal :
    • Le rapport final sur le plomb dans l’eau du robinet pour le compte de Santé Canada.
  • Produits de l’Université Dalhousie :
    • Le manuel du programme d’échantillonnage des conduites de branchement en plomb qui est actuellement utilisé par Halifax Water
    • Une enquête sur les fontaines d’eau potable de l’Université Dalhousie et la préparation d’un guide pour l’échantillonnage des fontaines installées sur le campus.

Les autres produits pour utilisateurs finaux comprennent notamment :

  • Un modèle informatique (modèle zonal), conçu par le membre de l’équipe Tony Tsui pour le compte des villes de London et d’Ottawa, qui prévoit la libération de plomb dans les conduites des réseaux de distribution. Des membres du corps étudiant et du personnel de recherche ont fourni des cours de formation technique et de formation en échantillonage à l’Institut national de santé publique du Québec et au Directeur de santé publique de Montréal concernant la détection des concentrations de plomb dans l’eau du robinet.
Résultats
  • La création de nouveaux protocoles pour les ministères de l’Environnement du Québec et de l’Ontario, et l’élaboration d’un Document de conseils sur le contrôle de la corrosion pour le compte de Santé Canada.
  • La mise en œuvre de programmes d'échantillonnage et de remplacement des conduites de branchement en plomb par Halifax Water, la Ville de Montréal et la Ville de Toronto.
  • De nouveaux partenariats ont été établis avec le Service correctionnel du Canada et des commissions scolaires élémentaires du fait des résultats relatifs aux concentrations de plomb dans les grands bâtiments.
  • Le Service correctionnel du Canada a institué des mesures correctives dans ses édifices (ajout d’orthophosphates, remplacement de robinets et revêtement en résine époxy) et a demandé à l’École Polytechnique de Montréal d’établir un protocole d’échantillonnage pour l’évaluation des concentrations de plomb au robinet dans ses édifices.
  • La réussite de ce projet a incité Affaires autochtones et Développement du Nord Canada à attribuer un contrat à l’équipe de recherche pour étudier la libération du plomb et du cuivre dans l’eau potable au Nunavut.
  • Le ministère de la Santé de la Nouvelle-Écosse a aussi demandé à l’équipe d’élaborer une stratégie pour le contrôle du plomb dans les fontaines d’eau potable.
Prevost-4-year_288.jpg

Équipe de Recherche et Partenaires:

Équipe de Recherche

Michèle Prévost, professeure, titulaire de la Chaire industrielle CRSNG en traitement des eaux potables, École Polytechnique de Montréal
Robert Andrews, professeur, Université de Toronto
Graham Gagnon, titulaire de la Chaire de recherche du Canada et de la Chaire de recherche industrielle CRSNG-Halifax Regional Water Commission sur la qualité et le traitement de l’eau, professeur, Université Dalhousie
David Fleming, professeur, Université Mount Allison
Patrick Levallois, professeur, Université Laval
Mohammed Dore, professeur, Université Brock

Partenaires

Titulaires de Chaires de recherche industrielle NSERC à l’École Polytechnique
Université de Toronto
Université Dalhousie
Santé Canada
Ville d’Ottawa
Service correctionnel du Canada
Université de Montréal
US Environmental Protection Agency
Ministère de l’Environnement de l’Ontario
Ministère de l’Environnement du Québec (MDDEP)
Ville de Montréal
Ville d’Hamilton
Ville de London
Ville de Toronto
Directeur de santé publique de Montréal
Ville de Laval
Halifax Water
Ministère de l'Environnement Nouvelle-Écosse
Ministère de la Santé et du Mieux‐être Nouvelle-Écosse

RAPPORT

 

Prevost FR Report Cover