Élaboration d’un cadre de protection de l’eau pour les stratégies de gestion et de gouvernance des bassins versants et de la demande en eau en lien avec la fracturation hydraulique

Graham Gagnon, professeur, Université Dalhousie , 2014 - 2015
Enjeu

Le secteur de l’énergie se tourne de plus en plus vers la fracturation hydraulique pour l’extraction des ressources en vue de répondre aux besoins énergétiques futurs. Puisqu’il s’agit d’une nouvelle technologie, il est essentiel de mieux la comprendre afin de combler l’écart des connaissances entre les décideurs, les chercheurs, les collectivités adjacentes aux sites d’extraction et le grand public. C’est notamment le cas en ce qui concerne l’utilisation de l’eau pour le processus de fracturation hydraulique. Ce processus nécessite un volume d’eau énorme et un certain nombre de produits chimiques nocifs. Puisque l’on ne récupère qu’une faible proportion des fluides utilisés, on s’attend à ce que d’importants volumes de fluides résiduaires soient laissés sur le sol. Dans d’autres scénarios opérationnels, les fluides récupérés pendant l’hydrofracturation sont conduits à la surface dans des bassins de rétention pour qu’ils s’évaporent. La question complexe des besoins en eau et des déchets produits par fracturation hydraulique a une forte influence sur les exigences gouvernementales et les préoccupations des collectivités adjacentes. Il faut donc adopter une stratégie qui tient compte de l’analyse des risques et informe le public des choix et des modèles de gouvernance. À cette fin, l’équipe du projet compte intégrer les études internationales de pointe à un cadre de protection de l’eau en vue de combler les lacunes dans les méthodes de gouvernance et de gestion des bassins hydrographiques et de la demande en eau, dans le contexte de la fracturation hydraulique.

Projet

L’équipe de recherche va intégrer des études internationales de pointe dans des disciplines pertinentes pour réaliser les quatre objectifs suivants :

  • Résumer les recherches et les connaissances actuelles
  • Cerner les lacunes majeures en matière de connaissances qui sont clairement définies comme étant des priorités pour les décideurs
  • Présenter la gamme de pistes d’études pratiques pouvant servir à combler ces principales lacunes
  • Discuter des forces et faiblesses potentielles de ces pistes de recherche visant à combler l’écart de connaissances en vue d’éclairer la prise de décision dans le contexte canadien. 

La première tâche sera d’effectuer une analyse documentaire des articles techniques pertinents et de partager cette information avec des collègues à l’étranger afin de s’assurer de bien comprendre les approches utilisées et les préoccupations soulevées dans d’autres pays. L’équipe portera une attention particulière aux dimensions sociales et de gouvernance de la fracturation hydraulique et des connaissances sur l’eau. Ce travail réalisé, l’équipe du projet se rendra à Boulder au Colorado pour participer à un atelier afin de déterminer avec précision l’état actuel de la science aux États-Unis. Les chercheurs tiendront aussi une séance de transfert de connaissances avec les Aînés de la Première nation Elsipogtog au Nouveau-Brunswick pour mieux comprendre les points de vue des Premières nations en ce qui concerne la valeur et le caractère sacré de l’eau et comment la fracturation hydraulique peut affecter ces principes et ces valeurs. En tenant compte de cette information, l’équipe du projet élaborera une marche à suivre basée sur un cadre de gestion du risque, structurée comme un plan de protection de l’eau, afin d’informer le public des choix et des modèles de gouvernance.

Produits
  • Analyse documentaire : production de six à sept livres blancs réalisés par des étudiants et couvrant un éventail de sujets, dont : les méthodes actuelles de fracturation hydraulique; les évaluations des risques associés à l’hydrofracturation; les stratégies de gouvernance des bassins hydrographiques; la structure et le contenu des plans de protection des ressources hydriques; la qualité de l’eau et le traitement de l’eau issue du processus de fracturation hydraulique; l’identification des principaux usages de l’eau; et les méthodes de gestion de la demande.
  • Atelier sur l’état actuel de la science : cet atelier permettra de présenter les constats actuels, de discuter des lacunes à combler en priorité et d’offrir des recommandations quant aux actions à prendre puisque la fracturation hydraulique est une pratique qui se généralise.
  • Atelier avec une communauté d’une Première nation : les chercheurs y apprendront le savoir autochtone en ce qui concerne la valeur de l’eau, les défis auxquels les membres de la communauté sont confrontés et leurs préoccupations relatives à l’extraction des ressources.
  • Rapport final : ce rapport comprendra l’information recueillie dans le cadre de l’analyse documentaire, des communications avec les collègues à l’étranger, de l’atelier sur l’état actuel de la science et de l’atelier avec les membres de la communauté autochtone.
  • Définition des exigences optimales et acceptables en matière de rendement et de gestion pour ce qui est de l’extraction des ressources, des occasions économiques et de la gestion de l’eau.
  • Identification des occasions d’amélioration des relations avec les groupes autochtones et d’amélioration de la résolution de problèmes grâce à l’échange de données et d’information. 
Résultats
  • Meilleure compréhension des stratégies adoptées ailleurs dans le monde en ce qui concerne la fracturation hydraulique

Les principaux résultats de l’atelier avec la communauté des Premières nations devraient être:

  • De meilleures interactions avec les membres de la communauté, l’équipe du projet et les autres intervenants
  • Une sensibilisation accrue et une meilleure compréhension de la valeur des perspectives autochtones en ce qui concerne l’eau 
Gagnon HF 288

Équipe de Recherche et Partenaires:

Équipe de Recherche

Graham Gagnon, professeur, Université Dalhousie
Ed McBean, professeur, Université Guelph
Ian Mauro, professeur associate, Université Winnipeg
Madjid Mohseni, professeur, Université de la Colombie-Britannique

Partenaires

Première nation Elsipogtog
First Energy
Ministère de l’Environnement de la Nouvelle-Écosse
RJ Burnside and Associates Ltd
Hatch
Golder Associates
Université de Boulder au Colorado
Université Dalhousie
Université de Guelph
Université de l’Alberta

RAPPORT ABRÉGÉ
(disponible en anglais)

 

2015 Gagnon report cover hydraulic fracturing