Mise en place d’un réseau interdisciplinaire et étude des événements dans les bassins versants et des cas de maladies transmissibles

Judith Isaac-Renton, professeur, Université de la Colombie-Britannique , 2001 - 2004
Enjeu

Les nouveaux pathogènes (bactéries ou virus) peuvent avoir de graves conséquences lorsque surviennent des éclosions de maladies d’origine hydrique. Par exemple, des sources d’eau potable sont contaminées quand des matières fécales humaines ou animales contenant Cryptosporidium sont déposées dans l’eau. Ce parasite peut survivre sous forme d’oocystes résistants aux conditions environnementales difficiles, mais s’il est ingéré, il peut se reproduire et entraîne la maladie. L’ingestion de seulement quelques oocystes peut causer diarrhées, crampes abdominales et nausées. Comme il n’y a actuellement pas de méthode fiable pour détecter ce pathogène, il importe d’approfondir nos connaissances sur la cryptosporidiose d’origine hydrique, cette maladie parasitaire causée par Cryptosporidium, pour être en mesure d’élaborer des stratégies de santé publique concernant l’eau potable.

Ce projet de recherche novateur s’est intéressé à la contamination microbienne de l’eau potable provenant des sources de surface, en se concentrant notamment sur la cause des éclosions de contaminants microbiens d’origine hydrique dans un cadre de travail dit « du bassin versant au robinet ». De nouvelles méthodes ont permis aux chercheurs d’évaluer en temps réel les événements se produisant dans les bassins versants et ceux affectant la santé des collectivités. 

Projet

Le but de ce projet était d’établir un réseau pour l’étude des événements se produisant dans les bassins versants et la présence de Cryptosporidium d’origine hydrique. Dans cette étude à deux volets, les chercheurs ont d’abord exploré l’association entre les concentrations de Cryptosporidium et de Giardia et les paramètres habituels de qualité de l’eau (coliformes totaux, coliformes fécaux, E. coli, turbidité, température, pH, carbone organique dissous, teneur en nitrate, niveaux des rivières) dans le réseau hydrographique de Seymour de la grande région de Vancouver, un bassin versant protégé en Colombie-Britannique. De la même façon, les chercheurs ont étudié les associations entre les agents pathogènes et les paramètres de qualité de l’eau dans la rivière Oldman, à Lethbridge dans le sud de l’Alberta – il s’agit d’un bassin hydrographique semi-aride lourdement affecté par la production agricole.

L’utilisation du territoire semble expliquer les différences observées dans l’eau brute au sein du bassin versant protégé de Seymour. Par contre, à Lethbridge, les interventions actives devraient réduire significativement les concentrations observées de bactéries et de parasites. Il n’y a pas eu d’éclosion de maladies d’origine hydrique à ce jour. Cela pourrait être le résultat de l’efficacité des processus de traitement de l’eau ou de l’inefficacité de l’identification et de la déclaration de la cryptosporidiose.

Les chercheurs ont constaté que les événements météorologiques dans les bassins versants, tout particulièrement les précipitations intenses, affectent des paramètres comme la turbidité et la présence de Cryptosporidium dans l’eau. Enfin, les chercheurs ont caractérisé génétiquement les parasites de Cryptosporidium par profilage moléculaire, une méthode qui permet de mieux comprendre les dynamiques de transmission. 

Produits

Pendant toute la durée du projet, les chercheurs ont participé à des ateliers, des rencontres stratégiques, des séances de formation de plusieurs jours et des conférences scientifiques. Quelques-unes de ces présentations sont énumérées ci-après. L’approche du « bassin versant au robinet » a permis à l’équipe de chercheurs d’établir des liens avec des scientifiques, des organismes gouvernementaux et de santé publique, ce qui a donné lieu à un certain nombre de synergies.

Présentations

Conférence Healthy Water du RCE, Vancouver, février 2002

Conférence nationale sur l’eau potable, Halifax, avril 2002

Forum des laboratoires de santé publique du Canada, Toronto, mai 2002

Atelier sur les changements climatiques et les maladies infectieuses, UBC, août 2002

Conférence internationale sur la salubrité de l’eau, Ottawa, septembre 2002

Atelier d’experts sur la surveillance de la qualité de l’eau, Vancouver, octobre 2002

Conférence internationale sur la médecine et les maladies tropicales, Victoria, novembre 2002 

Résultats
  • Un des objectifs du projet était de développer de nouvelles méthodes pour prédire et évaluer la contamination des sources d’eau potable et ses incidences sur les infections parasitaires dans les collectivités. Cet objectif a été réalisé à l’aide des données météorologiques et de turbidité du bassin versant, des outils SIG sur l’utilisation du territoire et de nouveaux outils sérologiques, notamment la télédétection de fluorescence. Les partenaires industriels de ce projet ont amélioré l’étude de l’application de ces nouvelles technologies. Les résultats du projet pourraient être appliqués à l’échelle mondiale à des fins de santé publique, de surveillance de l’eau et de gestion des bassins versants. 
  • Ce projet constitue les premiers liens entre le groupe de recherches en santé publique de l’Université de la Colombie-Britannique et des chercheurs dans des domaines autres que la santé, mettant en relation des experts en microbiologie humaine avec des experts de bassins versants de renommée internationale. Ce réseau nouvellement établi devrait s’accroître en fonction des avancées de chacun de ces réseaux indépendants de recherche. 
  • À l’échelle provinciale, l’équipe a commencé son réseautage avec divers départements de l’Université de la Colombie-Britannique (Institute for Resources, Environment and Sustainability, School of Occupational Health and Hygiene, Health Care and Epidemiology). À l’échelle nationale, de nouveaux liens ont été établis avec des chercheurs de bassins versants et des équipes travaillant en santé en Alberta, avec le Réseau des laboratoires de santé publique du Canada (RLSPC) qui compte des représentants dans chaque province, et avec la Direction générale de la santé environnementale et de la sécurité des consommateurs de Santé Canada. Des collaborations internationales sont en cours avec les Centers for Prevention and Disease Control des États-Unis; elles mettent l’accent sur les études de séroprévalence à l’échelle de la population. 
Isaac Renton2 288

Équipe de Recherche et Partenaires:

Équipe de Recherche

Judith Isaac-Renton, professeure, Université de la Colombie-Britannique
Murray Fyfe, enseignant clinique, Université de la Colombie-Britannique
Corinne Ong, professeure adjointe, Université de la Colombie-Britannique
Hans Schreier, professeur émérite, Université de la Colombie-Britannique
Ken Hall, professeur émérite, Université de la Colombie-Britannique

Partenaires

Laboratoire provincial de santé publique de l’Alberta
Gouvernement de la Colombie-Britannique
Ministère de la Santé de la C.-B.
Service de laboratoire du Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (CCMCB)
CCMCB – Division de l’épidémiologie
Metro Vancouver