Intégration des connaissances occidentales et autochtones pour une gestion efficace de l’eau au Canada

Heather Castleden, professeure agrégée, Université Queen’s, 2014 - 2015
Enjeu

Au Canada, de nombreuses collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis sont confrontées à d’importants défis en matière de gestion de l’eau. Pendant des décennies, les organismes gouvernementaux et les chercheurs (qui pour la plupart ne sont pas des Autochtones) se sont fiés à la démarche scientifique occidentale pour aborder ces défis de gestion, mais sans grand succès. Nous sommes maintenant témoins d’un changement de mentalité, car l’importance d’appliquer les connaissances et méthodes autochtones aux problèmes de qualité, d’accessibilité et de traitement de l’eau est de plus en plus reconnue. Pour concevoir de nouvelles voies de gestion de nos ressources en eau communes, il est primordial d’intégrer les perspectives, les expériences et les connaissances des peuples autochtones aux politiques et innovations scientifiques et techniques occidentales. Par le passé, les tentatives dans cette voie ont donné des résultats mitigés. Ce qu’il manque, c’est une analyse synthèse systématique de ce qui a fonctionné et n’a pas fonctionné. 

Le projet examinera comment les méthodes et les connaissances autochtones ont été intégrées dans les projets de gestion de l’eau et évaluera aussi les mérites relatifs, les forces et les défis des diverses méthodes de recherche.

Projet

Ce projet a pour but d’examiner les recherches et pratiques de gestion prometteuses qui intègrent les connaissances occidentales et autochtones afin d’informer les façons de faire en gestion de l’eau. L’équipe du projet, guidée par un conseil consultatif national formé d’experts autochtones et non autochtones reconnus en matière de gestion de l’eau, poursuivra cinq grands objectifs: 

  1. Produire trois cadres d’évaluation qui permettront d’établir les priorités, des indicateurs et des mesures pour des recherches et des pratiques efficaces en gestion des ressources hydriques.
  2. À l’aide de ces cadres d’évaluation, évaluer les recherches passées réalisées sur la gestion des ressources hydriques qui ont inclus ou qui ont tenté d’inclure les connaissances et méthodes autochtones.
  3. Faciliter une rencontre nationale sur l’eau avec des intervenants autochtones et non autochtones de partout au pays afin de discuter des résultats du projet et susciter un dialogue sur les stratégies requises pour aller de l’avant.
  4. Recommander des pratiques prometteuses pour l’intégration des approches occidentales et autochtones en gestion des ressources hydriques
  5. Produire un rapport pour orienter les recherches sur l’eau et informer la gestion des ressources hydriques et les pratiques afférentes.
Produits

Produits anticipés 

  • L’équipe du projet organisera deux rencontres nationales sur l’eau auxquelles participeront des intervenants autochtones et non-autochtones détenteurs de savoir, pour discuter des enjeux relatifs à l’eau et des sciences intégratives. La première rencontre portera sur le développement de trois cadres d’évaluation qui seront pertinents sur le plan culturel et que l’on appliquera à la documentation scientifique existante, pour analyser les stratégies de « pratiques prometteuses » en vue d’incorporer les connaissances et méthodes autochtones aux recherches et aux pratiques en gestion de l’eau. Les participants se réuniront une deuxième fois pour peaufiner les résultats du projet et tenter d’établir une vision cohésive de l’intégration du savoir autochtone et des connaissances scientifiques occidentales
  • L’équipe du projet produira un rapport sommaire destiné aux collectivités, chercheurs, décideurs, consultants, gouvernements et autres intervenants. Ce rapport permettra d’orienter les recherches sur l’eau et d’informer la gestion des ressources hydriques et les pratiques afférentes.
Résultats

Résultats anticipés 

  • Réalisation d’évaluations pertinentes sur le plan culturel de ce que constitue une intégration efficace des systèmes de connaissances autochtones et occidentaux en gestion de l’eau au Canada.
  • Meilleure compréhension des façons de concevoir et de réaliser des projets efficaces qui intègrent les connaissances et méthodes occidentales et autochtones.
Castleden 288

Équipe de Recherche et Partenaires:

Équipe de Recherche

Heather Castleden, professeure agrégée, Université Queen’s
Ashlee Cunsolo Willox, professeure adjointe, Université du Cap Breton
Sherilee Harper, professeure adjointe, Université de Guelph
Debbie Martin, professeure adjointe, Université Dalhousie
Khosrow Farahbakhsh, professeur adjoint, Université de Guelph
Rob Jamieson, professeur adjoint, Université Dalhousie
Robert Bailey, professeur, Université du Cape Breton

Partenaires

Assembly of First Nations
Manitoba Metis Federation
Métis National Council (pending)
Centre for Indigenous Environmental Resources
Atlantic Policy Congress of First Nations Chiefs Secretariat
Government of Nunavut
Confederacy of Mainland Mi'kmaq
NunatuKavut
United Nations University – Institute for Water, Environment and Health
Health Canada-First Nations and Inuit Health Branch
Public Health Agency of Canada

RESEARCH SUMMARY
(6-page report)

CWN EN Castleden TK 2016 6Pager Web Page 1

FINAL PROJECT REPORT

CWN IWK Final Project Report