De la fonctionnalité à la durabilité : le défi de la résilience des infrastructures hydrauliques modernes

Edwin Tam, Ph. D., doyen associé, Génie civil et environnemental, Université de Windsor, 2016
Enjeu

Les approches actuelles en matière de gestion des actifs, notamment en ce qui concerne les infrastructures, se concentrent principalement sur les aspects fonctionnels de ces infrastructures et si un niveau de service prédéterminé est atteint ou non par rapport au rendement du capital investi.  Selon le dernier Bulletin de rendement des infrastructures canadiennes (BRIC, 2016), les trois infrastructures hydrauliques linéaires (eau potable, eaux usées et eaux pluviales) sont dans un état qualifié de passable à très mauvais.

Une des principales étapes de la mise en œuvre d’une gestion des actifs à l’échelon municipal est la tenue d’une évaluation du rendement qui doit se pencher sur le renouvellement des infrastructures, le capital investi à cet égard et l’atteinte ou non du niveau de service visé. L’interaction complexe entre la fonctionnalité, la résilience et la durabilité à long terme d’un réseau doit être bien comprise et prise en compte afin de concevoir des solutions durables à long terme. Mais bien que l’on comprenne les concepts généraux de résilience et de durabilité, les connaissances sont insuffisantes au moment de choisir les indicateurs qui permettront de mesurer la durabilité.

Les défis de la durabilité financière vont de pair avec les défis concernant les infrastructures. Pour remédier au déficit financier associé au remplacement des infrastructures vieillissantes, il importe d’avoir des mécanismes de financement adaptatifs. Le dernier rapport du BRIC (2016) prévoit une détérioration des trois infrastructures d’eau aux taux actuels d’investissement, tout particulièrement pour ces infrastructures dont l’état est jugé de passable à très mauvais. 

Projet

Pour en arriver à une véritable résilience, il faut aborder la construction et l’entretien des infrastructures de façon exhaustive et systémique. Ce projet compte évaluer les infrastructures hydrauliques à l’aide du cadre de fonctionnalité, résilience et durabilité (FRD) conçu préalablement et rigoureusement élaboré à partir des données de diverses municipalités. Le cadre FRD définit la résilience des infrastructures comme étant la capacité du système à fonctionner et à survivre à des facteurs de pression complexes et nouveaux sans augmentation de l’utilisation des ressources (financières et autres), sans incidences sur la santé et le bien-être de la population, et en ayant une gestion souple permettant de s’adapter aux circonstances changeantes.

L’équipe du projet a conçu une « approche processus » pour la résilience des infrastructures et elle a conceptualisé les perspectives afférentes à la gestion des changements, des ressources et des gens. Les chercheurs ont mené une enquête sur la prise de décisions concernant les infrastructures auprès du personnel travaillant à la gestion de l’eau au sein des municipalités canadiennes. Ils ont ainsi recueilli de l’information sur leur vision de la résilience, sur les critères concernant les incertitudes liées aux changements climatiques, sur l’évaluation du rendement du réseau et sur la gestion des données et de l’information.

Ce projet comportera une évaluation exhaustive de la fonctionnalité, de la résilience et de la durabilité des infrastructures, réalisée en collaboration avec les municipalités, d’après le cadre FRD. Elle permettra de cerner les lacunes et de mieux orienter les ressources des municipalités pour accroître la résilience et réduire les impacts des changements climatiques. De plus, ce projet verra à déterminer la volonté du secteur privé canadien à fournir du financement destiné à l’adaptation climatique.

Les objectifs de cette évaluation de la résilience et de la durabilité financière des infrastructures sont les suivants :

  • cerner les lacunes des infrastructures hydrauliques sur les plans du rendement, de la résilience et de la durabilité;
  • développer des indicateurs spécifiques et sur mesure pour l’évaluation des infrastructures de la ville de Windsor;
  • établir une base de référence pour les futures évaluations et pour une meilleure prise de décision financière;
  • étudier les possibilités de financement adaptatif pour de diverses infrastructures;
  • comprendre la faisabilité de la participation du secteur privé au financement des infrastructures;
  • étudier l’efficacité du développement d’un système expert qui englobe l’analyse du cadre FRD pour les besoins particuliers des municipalités
Produits

Produits prévus :

  • Présentation à la ville de Windsor sur l’importance de l’évaluation
  • Rapport à la municipalité et présentations intérimaires et finales
  • Discussions en table ronde avec d’autres intervenants pour démontrer l’applicabilité des conclusions
  • Publications et participations à des conférences, sous réserve de l’accord de toutes les parties prenantes à la recherche
  • Étude de cas pour d’autres villes au Canada, afin de leur permettre de formuler et mettre en œuvre des projets et programmes similaires
  • Présentation des résultats de recherche dans le cadre de conférences et d’ateliers et publication dans des revues et journaux scientifiques pertinents pour largement diffuser les connaissances aux municipalités, aux chercheurs et à la population en général
Résultats

Résultats prévus :

  • Prise de décisions éclairée puisque les résultats fourniront des références pour les municipalités qui entreprendront des évaluations
  • Risque réduit associé aux changements climatiques
  • Meilleure compréhension de la façon dont le secteur privé peut s’impliquer dans le financement lié au climat
Tam 288

Équipe de Recherche et Partenaires:

Équipe de Recherche

Edwin Tam, Ph. D., doyen associé, département de génie civil et environnemental, Université de Windsor
Jyoti Upadhyaya, Ph. D., Environmental Sustainability Research Centre, Université Brock
Wren Montgomery, Ph. D., professeure adjointe, Odette School of Business, Université de Windsor
Niharendu Biswas, Ph. D., doyen associé principal du département de génie (recherche et planification, professeur, département de génie civil et environnemental, Université de Windsor

Partenaires

Ville de Windsor

Conseillers :

Ali AbdullHussein, professeur, Engineering and Business, Université de Windsor