Innovations en matière de gestion des eaux de ruissellement

Hans Schreier, Faculté des Systèmes Paysagers et Alimentaires, Université de la Colombie-Britannique
Enjeu

Les changements dans l’utilisation de l’espace urbain et l’augmentation des événements météorologiques extrêmes ont eu des incidences sur la gestion des eaux de ruissellement en milieu urbain. Ces changements sont causés par les modifications du cycle hydrologique et de la dynamique de l’écoulement fluvial, et par l’augmentation du transport de contaminants jusqu’aux cours d’eau. Afin de mieux comprendre les approches novatrices en matière de gestion des eaux de ruissellement en milieu urbain, Hans Schreier, directeur de ce projet, a fait appel à des experts. Les buts du projet étaient de trouver des solutions nouvelles, de renseigner les groupes d’aménageurs à propos de cette recherche de solutions, de cerner les lacunes dans ce secteur de recherche et de diffuser l’information concernant les innovations qui sont efficaces dans l’ensemble du Canada.

L’équipe du projet s’est donc penchée sur un large éventail d’approches novatrices à la gestion des eaux de ruissellement au Canada afin de fournir des renseignements sur la gestion des eaux de ruissellement aux planificateurs, aménageurs et ingénieurs des municipalités, le tout dans le cadre d’une série d’ateliers.

Projet

Au cours du projet, l’équipe de recherche a réalisé un examen complet des documents publiés sur les méthodes novatrices de gestion des eaux de ruissellement. Les chercheurs se sont attardés à diverses pratiques de gestion des eaux de ruissellement, à trois échelles, notamment :

-          Échelle résidentielle : récolte de l’eau sur le toit, jardin pluvial, toit vert, systèmes d’infiltration, gestion du sol, interception des eaux de pluie par les arbres, minimisation des surfaces imperméables et réutilisation et recyclage de l’eau

-          Échelle du quartier : réduction de la largeur des rues, retrait des bordures de chaussée et des caniveaux, orienter le ruissellement de la route dans des rigoles d’infiltration, élaboration de systèmes de détention des eaux de ruissellement et de milieux humides et développement de structures de chaussée perméables

-          Échelle du bassin hydrographique : vastes zones tampons,  création de marais artificiels ou milieux humides (et leur efficacité à capter les polluants et en réduire le transport), désignation et application de zones inondables, non-canalisation des cours d’eau

Les chercheurs ont aussi évalué l’utilité d’un modèle d’équilibre hydrique en ligne, élaboré en Colombie-Britannique, pour réduire la production d’eaux de ruissellement. Ils ont conclu que le modèle doit aborder d’autres questions avant de pouvoir être utilisé avec efficacité au Canada.

Ces résultats ont été communiqués aux aménageurs, praticiens et ingénieurs municipaux dans le cadre de quatre ateliers donnés au Canada (Vancouver, Calgary, Edmonton, Toronto). Au cours de chacun de ces ateliers, les participants ont été également exposés à une étude de cas local de gestion novatrice des eaux. 

Produits
  • Quatre grandes réunions ont eu lieu à Vancouver, Calgary, Edmonton et Toronto, ou plus de 650 aménageurs, praticiens et ingénieurs municipaux ont pu en apprendre à propos des approches notatrices et de la recherche axée sur la gestion des eaux de ruissellement à l’échelle des résidences, des quartiers et du bassin hydrographique. Ces conférences de deux jours incluaient une journée d’exposés et une journée de visites sur le terrain sur les approches novatrices à la gestion des eaux de ruissellement dans la ville.
  • Les exposés ont été mis en ligne pour que les utilisateurs qui ne pouvaient être présents puissent y avoir accès.
  • Les études de cas sur les approches novatrices présentées à la conférence ont été décrites dans un numéro spécial du Water Quality Research Journal of Canada (numéro d’avril 2009).
Résultats
  • Les ateliers ont permis d’informer plus de 650 aménageurs, praticiens et ingénieurs municipaux des approches novatrices qui existent en matière de gestion des eaux de ruissellement; il y a eu un certain nombre de demandes additionnelles d’accéder à cette information de la part de praticiens qui n’avaient pu participer aux ateliers.
  • L’évaluation d’un modèle de bilan hydrique en ligne a aussi aidé au perfectionnement de ce modèle en révélant un nombre de problèmes importants associés à l’infiltration et aux eaux souterraines et qui doivent être réglés avant que le modèle ne puisse être utilisé dans la pratique.
  • Ce projet aidera à déterminer les meilleures options pour les systèmes de marais artificiels. Les bassins de rétention des eaux de ruissellement et marais artificiels actuels seront identifiés et leur efficacité à capter les polluants et en réduire le transport sera examinée. Cela aidera à réduire les agents pathogènes, les problèmes de moustiques et les questions de sécurité.
  • Ce projet a aidé à la formation de deux étudiants de cycles supérieurs, générant par conséquent du personnel hautement qualifié sur le terrain.
Schreier-KM_288.jpg

Équipe de Recherche et Partenaires:

Équipe de Recherche

Hans Schreier, professeur, Université de la Colombie-Britannique
Sandra Brown, associée de recherche, Université de la Colombie-Britannique
Michael Jackson, agrégé de recherche, Université de la Colombie-Britannique
Markus Weiler, professeur adjoint, Université de la Colombie-Britannique
Mike Stone, professeur, Université de Waterloo
Khosrow Farahbakhsh, professeur adjoint, Université de Guelph

Partenaires

Environnement Canada
District de North Vancouver
Société canadienne d’hypothèque et de logement
Office de protection de la nature de Toronto et de la région
Ville de Calgary

RESEARCH SUMMARY
(5-page report)

Schreier End User Report Image