Variations spatio-temporelles de la contamination dans le port de Saint John

Chercheuse principale - Karen Kidd, directrice scientifique de l’Institut canadien des rivières, titulaire de Chaire de recherche du Canada et professeure à l’Université du Nouveau-Brunswick, 2012 - 2014
Enjeu

Au cours des trois dernières décennies, un certain nombre d’études menées dans le port de Saint John au Nouveau-Brunswick ont montré que les concentrations de certains métaux et hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) dans l’arrière-port étaient supérieures aux concentrations dans l’avant-port et dans des sites dans l’intérieur de la baie de Fundy. Ces points névralgiques sont vraisemblablement liés à des activités humaines localisées. Malgré l’éventail des études réalisées dans le port de Saint John, aucune n’a encore produit suffisamment d’information pour déterminer des sites de référence et des stratégies d’échantillonnage nécessaires pour établir des seuils et des facteurs déclencheurs pour un cadre régional de surveillance.

Les objectifs du projet étaient de déterminer les variations saisonnières et annuelles des concentrations de contaminants dans des sites de référence, et de caractériser des concentrations de base; de déterminer le degré et l’étendue de la contamination dans les sites préoccupants; et, ultimement, de concevoir un programme optimal pour la surveillance à long terme qui inclut les éléments suivants :

  • emplacement et nombre de sites de références et de sites touchés;
  • méthodes (calendrier et fréquence d’échantillonnage, méthodes d’échantillonnage et d’analyse);
  • seuils pour l’évaluation des changements
Projet

L’équipe de projet, en s’appuyant sur les connaissances acquises, prélèvera de nouveaux échantillons dans des sites névralgiques dans le port de Saint John aux fins d’évaluer les concentrations actuelles de contaminants et de déterminer les risques pour les organismes aquatiques. Les chercheurs prélèveront également des échantillons dans des sites additionnels – surtout dans des sites de référence –, afin d’établir des données de base pour des programmes de surveillance ultérieurs. Les données seront utilisées pour générer de l’information spatio-temporelle sur la qualité des biotes et des sédiments dans le port.

Le projet comporte deux phases. Pendant la première phase, l’équipe de projet prélèvera des échantillons pour caractériser les concentrations de contaminants dans les sédiments dans plusieurs sites de référence situés dans l’arrière-port comme l’avant-port, dans le but de déterminer la gamme des concentrations dans ces sites, la meilleure saison pour procéder à l’échantillonnage et la variabilité des contaminants au fil des saisons et des années. Durant la deuxième phase, l’échantillonnage aura lieu dans des endroits stratégiques (des « points chauds ») pour connaître les concentrations actuelles de contaminants dans ces sites et les risques potentiels pour les organismes qui vivent dans les sédiments. Cette information sera utilisée pour établir des niveaux d’alerte pour certains contaminants et des niveaux d’action à partir desquels des études plus détaillées seront nécessaires.

L’étude permettra également d’établir des tableaux de seuils pour divers métaux, HAP et organochlorés, et d’élaborer des recommandations quant aux sites d’échantillonnage, au prélèvement, à la préservation et à l’analyse des échantillons. Ces tableaux pourront être utilisés par les intervenants pour surveiller la contamination des sédiments dans le port.

Bien que les travaux soient toujours en cours, certains résultats préliminaires ont été dégagés. D’après les analyses, les concentrations de métaux dans les sites de référence sont en général bien en deçà des Recommandations canadiennes pour la qualité des sédiments, exception faite de l’arsenic et de l’aluminium. Les concentrations totales des HAP sont également bien en deçà des seuils d’effets.

Produits

Produits anticipés

  • Conception d’un programme de surveillance à long terme des contaminants dans les sédiments du port de Saint John
  • Établissement d’une base de référence pour les programmes de surveillance à venir
Résultats

Résultats anticipés

  • Des changements dans les façons de faire, puisque ce projet devrait influencer de façon directe les modes de surveillance utilisés par les partenaires au sein du Partenariat de surveillance environnementale – Port de Saint John (un regroupement de membres de l’industrie, du gouvernement et d’organisations non gouvernementales). 
  • Des prises de décisions éclairées, car lorsque le programme optimal d’échantillonnage à long terme dans le port de Saint John aura été déterminé, il sera utilisé pour surveiller les effets cumulatifs des activités actuelles et ultérieures dans le port de Saint John et pour accroître la cohérence et la comparabilité des programmes de surveillance des divers partenaires.
Kidd_288.jpg

Équipe de Recherche et Partenaires:

Équipe de Recherche

Karen Kidd, directrice scientifique de l’Institut canadien des rivières, titulaire de Chaire de recherche du Canada et professeure à l’Université du Nouveau-Brunswick

Partenaires

ACAP Saint John
Institut canadien des rivières
Canaport LNG
Emera
Entreprise Saint John
Environnement Canada
Pêches et Océans Canada
Fundy North Fishermen’s Association
Irving Oil Ltd
J.D. Irving Ltd
Lou Van Guelphen
Ministère de l’Environnement du Nouveau-Brunswick
PotashCorp (N. B. Division)
Chambre de commerce de Saint John
Ville de Saint John (Eaux)
Administration portuaire de Saint John



RAPPORT

CWN FR StJohnHarbour 2016