Great Lakes Futures Project (projet Scénarios d’avenir des Grands Lacs) – Un plan d’action pour la durabilité

Irena Creed, professeur, Université Western Ontario, 2013 - 2015
Enjeu

Reconnaissant la présence d’obstacles qui empêchent la gestion durable du bassin hydrographique au sein du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, les décideurs et les utilisateurs finaux ont exprimé la nécessité de s’entendre sur une vision commune de la durabilité et sur la stratégie pour y parvenir. Les lacunes dans les politiques surgissent, en grande partie, parce que les divers secteurs (sciences, politiques, gouvernement, organisations non gouvernementales et industrie) ont tendance à fonctionner indépendamment les uns des autres, ce qui empêche le développement d’une vision et d’un plan stratégique inclusifs. Pour parvenir à un développement durable à l’échelle du bassin, il faut une stratégie multilatérale et plurisectorielle. 

Ce projet propose de faire fond sur les bases solides du Great Lakes Futures Project – GLFP (projet Scénarios d’avenir des Grands Lacs) en ciblant l’interface entre la science et la politique : à la lumière des conséquences des décisions politiques actuelles, l’intention est de travailler avec les divers intervenants pour élaborer des stratégies qui assureront la durabilité future du bassin. De façon détaillée et inclusive, le projet envisage d’identifier les obstacles et de concevoir une stratégie permettant de faire tomber les obstacles actuels à l’interface science-politique en invitant divers groupes d’intervenants à participer à la production d’un plan d’action visant à appuyer la réforme et le développement des politiques. 

L’étude proposée se fonde sur le projet initial suivant: 

  • Projet (2011-2013) : Great Lakes Futures Project – GLFP (projet Scénarios d’avenir des Grands Lacs),I. Creed (Université Western), G. Krantzberg (Université McMaster), K.B. Friedman (Université de l’État de New York à Buffalo) et D. Scavia (Université du Michigan) 

Le GLFP avait pour objectif de comprendre que signifie un avenir durable sur les plans socio-écologique et transdisciplinaire pour le bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, en se servant de l’analyse de scénarios, dans le but d’informer et recommander des priorités en matière de recherche, de programmes et de politiques à long terme.

Projet

Malgré des années d’initiatives politiques dans le bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent, l’existence de lacunes politiques faisant obstacle à la gestion durable du bassin hydrographique fait de plus en plus consensus parmi les intervenants. Ce projet se veut le catalyseur de la réforme des politiques pour permettre aux décideurs du gouvernement et aux utilisateurs finaux du bassin de s’attaquer aux éléments qui font obstacle à la gestion durable dans le bassin et qui ont été cernés dans le cadre du projet GLFP. Les chercheurs travailleront en étroite collaboration avec les intervenants, en suivant des méthodologies établies afin de mieux comprendre les multiples perspectives relatives à un problème complexe, qu’ils détermineront en consultation avec les intervenants (par exemple, la charge en éléments nutritifs et la cadre de travail sur les eaux littorales, la diminution des niveaux d’eau et les demandes en énergie, entre autres). Par la suite, les chercheurs présenteront les dangers et occasions en lien avec les politiques du bassin, en identifiant les secteurs d’entente ou de mésentente, en vue d’en arriver à un consensus sur la réforme des politiques et la mise en œuvre de ces mesures de réforme pour aller de l’avant. 

Les chercheurs utiliseront une approche systématique incluant une série d’enquêtes (questionnaires), d’entrevues et de groupes de discussion pour recueillir des données, c.-à-d. des opinions d’expert, et pour organiser l’éventail de points de vue sur la politique du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent dans une base ordonnée de connaissances. Ils se pencheront aussi sur des études de cas comparatives pour comprendre les structures décisionnelles qui mènent à un consensus ou à un compromis lors de discussions politiques difficiles. Ils se serviront de cela pour mesurer de façon empirique les forces et les limites de la politique et formuler des recommandations pour examen futur. 

L’équipe de recherche binationale travaillera de près avec les intervenants pour proposer des indicateurs de durabilité conçus pour de grands bassins hydrographiques ailleurs dans le monde, tout en servant du bassin des Grands Lacs comme modèle. Ces indicateurs mesureront l’intégration et les conséquences des recommandations politiques, ce qui permettra conséquemment d’en apprendre davantage afin d’éclairer une gestion adaptative. 

Produits

Produits anticipés 

  1. Un document d’orientation incluant des recommandations visant à combler les lacunes politiques à propos d’un problème déterminé.
  2. Deux ateliers avec les intervenants pour identifier les besoins des décideurs et ceux des utilisateurs finaux et les intégrer
  3. De deux à quatre réunions publiques pour diffuser les résultats du projet et les recommandations aux intervenants
  4. Des publications évaluées par des pairs sur l’évaluation des politiques et les recommandations afférentes
  5. Des indicateurs politiques qui orienteront d’éventuelles recherches pour mesurer l’intégration et les conséquences des recommandations politiques au sein du bassin, et pouvant s’appliquer aux bassins du monde entier.
  6. Des ressources en ligne pour faciliter le développement d’une communauté de pratique, comme un site Web, un blogue en ligne demandant des rétroactions relatives au projet, un bulletin bimensuel et l’utilisation des médias sociaux pour diffuser les connaissances

 

Résultats

Résultats anticipés 

  1. Sensibilisation et connaissances accrues sur la durabilité du bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent
  2. Meilleure compréhension des lacunes actuelles des politiques relatives au bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent
  3. Capacités accrues des décideurs, des utilisateurs finaux et des partenaires à remédier aux lacunes identifiées
  4. Capacités accrues des décideurs, des utilisateurs finaux et des partenaires à surveiller l’efficacité des politiques à l’aide des indicateurs politiques qui auront été développés

 Ces résultats contribueront à l’objectif à long terme d’assurer qu’il y ait des politiques efficaces et durables dans le bassin des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent à l’avenir.

Creed-KA_288.jpg

Équipe de Recherche et Partenaires:

Équipe de Recherche

Irena Creed, professeure, Université Western
Katrina Laurent, associée postdoctorale, Université Western
Gordon McBean, professeur, Université Western
Gail Krantzberg, professeure, Université McMaster
Paul Sibley, professeur agrégé, Université of Guelph
Kathryn Bryk Friedman, professeure et associée de recherche, Université de l’État de New York à Buffalo
Lucinda Johnson, principale associée de recherche, Université du Minnesota à Duluth
David Allan, professeur, Université du Michigan

Partenaires

Sandra George, coordonnatrice du Programme canadien fédéral des Grands Lacs, Environnement Canada
Tim Edder, directeur général, Commission des Grands Lacs
John Jackson, directeur de programme, Union Saint-Laurent, Grands Lacs